Algérie : amende et prison pour non respect du ramadan

Publié le par ACROPOLE

Un algérien a écopé de deux ans de prison ferme et devra payer une amende de 100 000 dinars (environ €1000) pour n’avoir pas jeûné fin août durant le ramadan. Bouchouta Fares a été condamné pour « atteinte aux préceptes de l’islam ». La victime de cette mesure  islamique a été arretée cet été lors d’une descente de police, à la recherche d’un groupe de non-jeûneurs surpris en train de déjeuner.

Début octobre, deux chrétiens non jeûneurs avaient été relaxés à Ain el Hammam dans l’est algérien alors que le procureur avait requis trois ans de prison ferme. Un autre procès est prévu le 8 novembre dans la région d’Akbou, en petite Kabylie, contre neuf personnes non-jeûneuses.

La multiplication de ce type de procès montre qu’il s’agit d'opérations dûment planifiée au niveau supérieur. Le plus sérieusement du monde, le premier ministre Ahmed Ouyahia, a déclaré que « l’Histoire lointaine ou plus proche est là pour témoigner que le peuple algérien musulman a toujours été accueillant et même protecteur, lorsque cela fut nécessaire pour les pratiquants des autres religions ». Cette nouvelle arrestation démontre le contraire en Algérie où l’islam est religion d’Etat.

Publié dans fait divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article