Inquiétudes sur les finances de l'état

Publié le par ACROPOLE

 

L’Etat a été obligé de débloquer d’urgence plus d’un milliard d’euros de crédits de paiements, dont une grande partie financera la paie des fonctionnaires en décembre. La commission des finances du Sénat fait part de son inquiétude, estimant que la situation résulte d’un "dérapage des dépenses de personnel de l’Etat".

Le communiqué a été publié hier. La commission des finances du Sénat a décidé "d’émettre un avis favorable, assorti de fortes réserves, sur le projet de décret d’avance qui lui a été transmis". Un décret qui prévoit le déblocage en urgence de 1,14 milliard d’euros en crédits de paiement.

La quasi-totalité de cette somme - 930 millions d’euros - sera destinée à financer la paie de décembre des fonctionnaires de huit ministères, dont l’Education nationale, la Défense, l’Intérieur ou encore le Budget.

euroLe budget 2010, voté l’an dernier par le Parlement, avait donc visiblement été sous-évalué. Deux explications à cela, selon la commission des finances du Sénat : des "départs en retraite inférieurs aux anticipations", mais aussi des "surcoûts associés à des mesures catégorielles".

Autrement dit, certains ministères ont visiblement versé à leur personnel des primes non prévues, et donc non financées dans le budget 2010.

La situation inquiète la commission des finances du Sénat, qui parle d’un "dérapage des dépenses de personnel de l’Etat".

"Cela traduit la difficulté que rencontre l’Etat pour faire refluer la dépense publique et le déficit public" note Jean Arthuis, président de la commission. "Au printemps, le président de la République avait indiqué qu’en deux ans, les dépenses de fonctionnement et d’intervention devaient refluer de 10%. En fait, on s’aperçoit que le reflux est compris entre 0,5% et 1%."

 

Publié dans économie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article