L'ambassadeur de Sarkozy en bonne compagnie

Publié le par ACROPOLE

Irak: L'ambassadeur de Sarkozy, se délecte en compagnie de malfrats, d'escrocs, et de mercenaires à Bagdad !


L'ambassadeur de Sarkozy, Boris Boillon, ne voudrait pas que les membres du Baath reviennent en Irak. Il préfère plutôt traiter avec des malfrats et des laquais imposés par les US. Voici ce que pensent les occupants américains des valets de Bagdad.

Conseils d'un criminel à un gangster concernant leurs truands.

Dans une sorte de testament et de conseils adressés à son successeur, John Negroponte, avant qu'il ne soit nommé ambassadeur et prenne le commandement de la République de la Zone Verte à Bagdad, le criminel Paul Bremer, proconsul des Etats-Unis d'Amérique, se lâche et relate les sentiments de la mafia US à propos de leurs hommes de mains de Bagdad.

1- Ils ne font absolument pas confiance en ceux que nous avons nourris et hébergés. La moitié d'entre eux sont des menteurs et l'autre moitié des truands.

2- Ce sont des malfrats, ils ne diront jamais ce qu'ils pensent et se cachent derrière des masques.

3- Ils font actes de bonté, de courtoisie, de simplicité, et de piété. En fait, ils sont le contraire de tout cela car leurs qualités premières sont la servilité, l'impertinence et l'ignominie.

4- Ne jamais se fier aux apparences. Car, sous une peau d'agneau qui parait apprivoisé, il se trouve une bête féroce qui n'hésitera pas à luncher sa mère et son père. Tous ceux-là se sont rués sur des miettes dans les rues et les bars, sont des mercenaires et leur premier et unique loyauté n'est qu'envers eux-mêmes.

5- Ils excellent dans l'art du mensonge et sont rusés comme des renards car nous les avons formés à être des clowns jouissant de mille masques et facettes.

6- Ils exigent que nous ne partions pas d'Irak et veulent que nos soldats parcourent chaque ruelle, chaque quartier et chaque coin de rue. Que nous établissions des bases militaires partout dans chaque ville. Ils sont prêts à transformer leurs propriétés et leurs maisons, qu'ils ont confisqué et se sont appropriées, en des casernes permanentes pour nos troupes parce qu'elles sont les seules garanties pratiques leur permettant de rester au pouvoir. C'est le seul moyen leur permettant de subsister.

7- Ils savent bien jacasser et sont experts en bavardages creux, rendant perplexes leurs auditeurs. Ils sont niais, lourds et personne d'entre eux n'est capable d'exercer une influence quelconque sur leur proches ou sur les membres de leur famille.

8- Ils sont intellectuellement faibles et politiquement incompétants. Personne, parmi eux, ne saurait trouver de solution à un problème quelconque ou avancer une opinion valable. Parce qu'ils privilègient d'abord leurs intérêts personnels. Imbus d'eux mêmes et atteints d'un égoïsme maladif, de sectarisme, ils ne tiennent aucun compte de l'intérêt objectif du pays.

9- Ils se savent parfaitement isolés du peuple. Ils ne jouissent d'aucun respect ou de considération de la part des irakiens, Depuis les premiers jours où ils se sont emparés du pouvoir de transition gouvernemental, ils ont prouvés n'être rien d'autre qu'un produit de consommation jetable sur le marché des jeux politiques personnels et bon marché.

10- Convaincus qu'escroquer les gens est intelligent, dire des promesses est malin, confisquer le bien d'autrui et se l'approprier est un butin de guerre, ils sont maladivement cupides et pris par les plus bas instincts. Leurs proches sont des menteurs, du gueux enturbanné au présomptueux laïc. Leur appétit est vorace : finances publiques, ranchs et palais. Ignobles, ils se ruent sur les miettes des débris avec une bassesse sans égale. Malgré tous les tracas qu'ils suscitent ne cherche pas à les éliminer ! Ils sont en effet les plus apparentés à notre projet sur le fonds ou sur la forme. Ils sont une garantie sûre pour mener à bien notre mission à l'heure actuelle. Nous avons toujours besoin de leurs services pour accomplir de basses besognes et cela pourrait durer encore des années avant de pouvoir s'en débarrasser et mettre fin à leur usage. Ils ne sont que des commodités d'usage temporaire et l'heure de les éliminer ou de s'en débarrasser n'est pas encore arrivée.

Publié dans délinquance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article