Arrestation d'ultra-islamistes à Paris

Publié le par ACROPOLE

Une soixantaine de membres d'un groupuscule ultra-islamiste ont été interpellés place de la Nation, à Paris, ce samedi 9 avril. Ce rassemblement avait été interdit la veille.
 
Les islamistes ont lancé un appel à manifester le samedi 9 avril, contre la loi proscrivant le port du voile intégral, le niqab. Connu en France  pour ses incitations au racisme et surtout à l'antisémitisme au travers des articles publiés sur son site en ligne "Forsane Alizza", ce groupuscule nauséabond rassemble des salafistes* dissimulés à plusieurs endroits en Europe (Angleterre, Belgique et France). Il s'agit d'islamistes ultra-radicaux dont le but avoué est d'imposer la charia (loi divine musulmane) en Europe. Selon la préfecture de police de Paris, le groupuscule entendait rassembler une centaine de personnes. Mais les forces de l'ordre ont préféré interdire la manifestation, craignant des troubles à l'ordre publique.

ultra-islamistesLes islamistes ont cependant bravé l'interdiction et se sont rendus place de la Nation. La police a donc du procéder à l'interpellation d'une soixantaine de membres salafistes, dont une vingtaine de femmes, selon le directeur du cabinet du préfet de police de Paris. Les femmes ayant, selon les islamistes, un statut inférieure, elles étaient obligées de manifester séparément dans l'avenue du Trône (cela étant déjà un progré en terme de liberté puisque, selon la loi musulmane, elles n'ont absolument pas la possibilité de manisfester ni même faire preuve d'une quelconque revendication).

Deux islamistes, déjà fichés par Interpol, devaient rejoindre la petite cohorte. Anjem Choudari, arrivant d'Anglettre, a été arrêté à un péage à Senlis. Un certain Belkacem venait, lui, de Belgique et a été interpellé entre Amiens et Paris. Tous deux, sous le coup d'un arrêté ministériel, ont été expulsés du territoire de France.

Durant leur interpellation, un membre agité de la séditieuse meute des extremo-islamistes a proferé les propos suivants: "La France sera bientôt à nous. Nous sommes déjà 10 millions, bientôt 20, vous verrez. Vous ne pourrez plus nous dire quoi que ce soit. Ce pays sera à nous."



(* secte d'ultra-musulmans)

Publié dans délinquance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article